L’expatriation permet de se lancer des défis, de s’ouvrir à d’autres cultures, d’avoir de nouveaux projets et parfois de se découvrir l’âme entrepreneuse.
Les expériences et compétences qui en découlent sont riches.
Parlons de ces projets qui naissent au fur et à mesure des rencontres et des opportunités qui se présentent quand on vit à l’étranger.  Ils nous montrent que c’est finalement possible quand on s’en donne les moyens et qu’on ose…

Via Pro est allé à la rencontre de Daffa KONATE à Istanbul

blobBonjour Daffa, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots?

Bonjour,  je m’appelle Daffa, j’ai 41 ans, 2 enfants,  je suis sur Istanbul depuis Août 2015. J’ai un bachelor en économie de l’Université du Québec à Montréal et un DEA en démographie. J’ai une expérience de 10 ans dans le domaine de la  coopération internationale et des ONG, pour lesquelles j’exerçais en tant que contrôleur de gestion et chargée de projets.

Quelle est ton activité aujourd’hui, est ce que tu peux nous dire en quoi cela consiste ?

Je suis arrivée sur Istanbul comme je vous l’ai dit en août 2015. Je me suis inscrite très rapidement à Istanbul Accueil, une association d’accueil francophone, pour y rencontrer du monde. J’y ai découvert  ViaPro, une structure de développement professionnel. J’ai participé à plusieurs événements organisés par ViaPro: workshops,  rencontres Entrepreneurs, et surtout à une conférence animée par Solène Pignet, fondatrice de Creators for Good. A l’issue de son intervention, Solène proposait une formation de 6 mois pour monter son projet. Je savais que je voulais travailler sur un projet de valorisation du continent africain mais je ne savais pas par où commencer. Je n’avais pas d’idées précises au départ, mais la méthode utilisée et le cadre proposé m’ont incitée à me lancer dans l’aventure. Je ne le regrette pas,  parce qu’aujourd’hui mon projet est concret !

Cette année, j’ai créé Kelen. Il consiste à promouvoir l’art africain, par l’exposition et la vente d’oeuvres à l’étranger. Je souhaite montrer une Afrique positive, une Afrique en mouvement.

Comment as-tu fait pour mettre en œuvre ton projet?

Je me suis faite accompagnée par VIAPro et Creators for Good. Une fois par mois j’avais rendez-vous avec Solène, en session collective avec 3 autres personnes qui avaient la même ambition que moi, et un rendez-vous en individuel . Entre chaque séance j’avais,  bien entendu,  du travail à réaliser, des étapes à valider. Petit à petit j’ai mûri mon projet, l’ai partagé et l’ai construit. Il est concret depuis janvier.

Combien de temps cela t’a t-il pris ?

De novembre à décembre, j’ai travaillé sur différentes idées jusqu’à la définition du projet. De janvier à aujourd’hui, ce fût la phase de concrétisation du projet avec définition de la stratégie, des outils de communication, des outils informatiques, de la stratégie commerciale. Aujourd’hui j’ai référencé 3 artistes sénégalais, et ai réceptionné quelques toiles. Je construis actuellement un book d’artistes.

J’ai créé mon identité visuelle, une page facebook professionnelle, un blog avec un 1er article publié cette semaine… Je vous invite d’ailleurs à le découvrir et le diffuser ! Vous pouvez aussi naviguer sur ma page FB.

Je construis petit à petit mon réseau, c’est ce qui prend le plus de temps !

Capture d’eěcran 2016-03-03 aĚ 21.06.30

Quelles difficultés as-tu rencontré ? Comment les as-tu résolues ?

Ma plus grande difficulté fût la définition du statut de mon entreprise. J’ai rencontré plusieurs personnes, avocats, notaires, entrepreneurs et ce n’est pas simple de faire le point sur toutes les informations données qui diffèrent selon les interlocuteurs, le contexte et la particularité de ma situation.

Mon autre difficulté a été de me familiariser avec les outils de communication, je ne me sens pas ‘vieille’ et en même temps, je me suis sentie très vite décalée en utilisant ces outils, les réseaux sociaux,  nécessaires pour se faire connaître et élargir son réseau. ViaPro m’a aidé à rencontrer des personnes expertes dans leurs domaines et j’ai eu la chance de pouvoir me former grâce à différents workshops proposés, notamment celui animé par Camille Bossel que je recommande  vivement.  Sophie Serizier m’a également ouvert son carnet d’adresses et m’a accompagné dans le projet.

Quels ont été, pour toi, les aspects les plus intéressants  dans l’aboutissement de ton projet/activité ?

Construire son propre projet et le rendre concret c’est extrêmement motivant. J’apprends tous les jours, je rencontre des personnes riches, disponibles, prêts à m’aider, à m’orienter, à nouer des contacts. Je suis invitée à des vernissages.

Je prends de l’assurance, même ma famille est surprise 😉 Je suis quelqu’un de timide, et intervenir devant un groupe était pour moi un exercice difficile. J’ai participé à 2 workshops de ViaPro, ‘prendre la parole en public’, et ‘Techniques de persuasion », qui m’ont clairement aidé.

Où en es-tu aujourd’hui ? As-tu des besoins particuliers ?

Aujourd’hui, j’ai quelques contacts avec la communauté africaine,  avec des étrangers passionnés par l’art africain ou l’art de manière générale, avec des responsables d’établissements scolaires turques et internationales, avec des responsables de galeries,  chefs d’Entreprises sensibles à l’art. J’ai réalisé une intervention au lycée Sainte Pulchérie qui a été remarquée.

Mon objectif aujourd’hui, c’est d’organiser un événement avant la fin de l’année scolaire ! Je mène parallèlement une étude de marché sur l’art à Istanbul, avec définition des prix, et identification de la clientèle qui achète.  Capture d’eěcran 2016-04-06 aĚ 22.01.12

Quelle sont, selon toi, les qualités requises pour mener à bien un projet en Turquie ?

Y croire, ne pas se démobiliser, persévérer. Prendre le temps de construire son projet, ne pas brûler les étapes. J’apprends tous les jours, j’ai gagné en confiance en moi, je présente aujourd’hui mon projet en anglais…Top ! Jamais je n’aurai cru çà de moi…Quel chemin parcouru, j’en suis fière !

Quels conseils donnerais tu à une personne qui voudrait se lancer dans un projet professionnel en Turquie ?

Ne pas se mettre de freins, oser, vous n’avez rien à perdre…soit votre projet aboutit, soit il n’aboutit pas mais vous aurez construit un projet et vous aurez appris !

Par contre il est important de se faire accompagner, et de se former…. Mon adhésion à ViaPro a été déterminante et m’a aidé à avancer, à me former, à m’inscrire dans une dynamique de réseau

Ne vous poser pas trop de questions, allez-y !

Un grand merci Daffa pour ce témoignage… On attend l’invitation pour ton 1er vernissage.

Daffa Konaté est la fondatrice de Kelen, pour la promotion de l’Art africain.

Daffa Konate

Retrouver son actualité sur Facebook: https://www.facebook.com/art.kelen/