Le retour en France après une expatriation peut-être un moment difficile qu’il faut assumer et gérer au mieux. Il est important de ne pas négliger sa préparation pour éviter un atterrissage compliqué. Quelques conseils pratiques 

Avoir un plan, un projet.

Préparer son retour c’est aussi pouvoir se projeter, avoir un projet qui nous fasse aller de l’avant plutôt que de regarder dans le rétroviseur. Qu’il soit professionnel, personnel, familial… peut importe vraiment, l’important étant de pouvoir envisager le retour en se fixant des objectifs et des priorités.

Ne pas se laisser submerger par des démarches administratives kafkaïennes

A moins que votre entreprise ne s’occupe de tout, les démarches administratives à effectuer lors d’un retour d’expatriation sont un vrai casse-tête ! Personne ne fera d’effort pour comprendre vos fiches de paye en turc ou vos déclarations d’impôt québécoises. Malgré les efforts affichés de la classe dirigeante pour faciliter le retour d’Expat, on est quand même bien loin du compte. Ne perdez pas patience, la lumière est au bout du tunnel ! 😉

Valoriser son expérience à l’étranger

Vous souhaitez retravailler en France ? Sachez valoriser votre expérience à l’étranger ! Beaucoup de secteurs peuvent tirer profit de votre expérience à l’étranger (commerce, tourisme, ingénierie, art, finance…), n’hésitez pas à la valoriser en utilisant les bons mots pour en parler et mettre votre parcours en avant dans votre CV. Mettez aussi à jour votre profil Linkedin et de réactiver vos réseaux pro. Evitez si possible les entreprises franco-françaises qui auraient du mal à intégrer la particularité de votre profil atypique.

Ne restez pas isolé, Cultivez le réseau

Un des atouts des expatriés est leurs réseaux internationaux. N’hésitez pas à les activer pour créer de nouveaux contacts en France. Les réseaux sociaux sur Internet facilitent et accélèrent ces démarches et permettent de contourner la distance géographique. En 2016, LinkedIn était utilisé par plus de 106 millions d’utilisateurs actifs dans le monde (11 millions en France ), de plus de 170 secteurs d’activités dans 200 pays. L’objectif ? Rester en relation avec les professionnels que vous avez rencontrés durant votre expatriation. Votre réseau est l’un des aspects les plus importants de votre profil.

Une fois en France, multipliez les occasions de rencontrer des profils qui sont susceptibles de vous intéresser : impliquez-vous au sein des réseaux internationaux, rejoignez des associations, des meetup sur des sujets qui vous concernent….

Evitez la nostalgie, restez mesuré

N’idéalisez pas votre pays d’expatriation et ne vous définissez pas uniquement par votre statut d’ancien expatrié. Comme toute expérience, la vie à l’étranger fait partie de votre parcours mais elle reste un élément de votre personnalité parmi beaucoup d’autres qu’il faut savoir remettre sur le devant de la scène. Sur le plan social, auprès des amis et de la famille, comprenez que les autres ont aussi vécu pendant votre absence. Même si on a l’impression d’avoir vécu des choses dix fois plus intenses à l’étranger, cela reste un sentiment très personnel. Gardez une attitude mesurée, assumez vos choix et établissez clairement vos priorités. Rien n’arrive totalement par hasard, et la meilleure chose à faire est d’optimiser au mieux la situation dans laquelle vous vous trouvez, ici et maintenant.

Abordez la France comme un nouveau pays d’expatriation

Ce n’est pas parce que vous retournez “sur vos pas” que vous retournez dans le passé. Votre expérience vous a changé, soit un tout petit peu, soit radicalement. Quoi qu’il en soit, vous ne verrez plus la France avec le même regard. En fait, le retour d’expatriation est une chance inespérée d’aborder votre propre pays avec un regard neuf. Partez à la découverte, sortez plus, visitez plus, soyez ouverts ! C’est aussi le bon moment pour démarrer quelque chose de nouveau.

Ayez conscience du choc culturel inversé

Le choc culturel inversé touche à différents degrés ceux qui ont fait l’expérience de l’expatriation. Quand on s’intègre dans un nouveau pays, on se bouscule soi-même dans ses convictions. Souvent difficile, la réussite d’une intégration à l’étranger est un accomplissement personnel valorisant dont on se sent pleinement acteur. Ainsi, revenir au pays peut parfois constituer une plus grande épreuve que de le quitter. C’est la fin d’une aventure, d’une période de découverte permanente, le retour à des conventions. On peut se sentir déraciné et parfois “noyé dans la masse”, On réalise que les choses n’ont pas beaucoup changé en notre absence, contrairement au regard que l’on porte sur notre pays. Difficile désormais laisser filtrer de son pays que le positif quand on a de quoi le comparer.

Fatigue “sociale” + stress administratif + réinsertion pro = envie irrépressible de repartir !

La plupart des expatriés qui sont revenus parlent de délais d’un à deux ans pour retrouver leurs marques. La solution passe par beaucoup de patience, un maximum d’activités positives, de suivre les conseils ci-dessus, d’envisager une reconversion éventuelle et surtout, la volonté de ne jamais dévaloriser la richesse de votre expérience personnelle.

 

Préparer son Retour en France : www.viaproistanbul.com

Guide du retour en France : http://retourenfrance.fr/guideref/

Vos démarches : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32823