Depuis 2 ans, VIA Pro a accompagné des entrepreneurs dans leur développement. La plupart sont freelance, parfois nomades,  ou « switcher », c’est à dire qu’ils ont quitté le salariat pour développer leur propre projet. Tous partagent une réelle capacité d’adaptation et une même volonté de provoquer le destin.

VIA Pro est allé à la rencontre de 4 de ces entrepreneurs qui nous parlent de leurs projets et de leurs parcours atypiques!

 crédit photo : Noémie DEVEAUX

Mélanie MOZ, fondatrice de MOZ – La Little Ajans  

Mélanie, vous avez démarré un projet entrepreneurial, quel a été le déclic?

Après des études en communication et marketing, je suis devenue chef de projet puis directrice marketing dans l’agence de publicité Publicis à Paris. J’ai beaucoup appris de cette expérience, j’aimais mon travail mais au bout de 5 ans je commençais à tourner en rond et rentrer dans une routine qui ne me convenait pas. J’ai eu le sentiment d’être incomplète et de passer à côté de quelques chose. En plus, je venais juste de me marier et mon amoureux était déjà parti tenter l’aventure à Istanbul. J’ai décidé de le suivre pour bousculer mon quotidien et tout est arrivé très vite. Ne trouvant pas (ou ne voulant pas trouver) d’emploi en tant que salariée, j’ai décidé de tenter ma chance et de me mettre à mon compte pour créer mon job sur-mesure. Au début en dilettante, puis, au fur et à mesure des projets, je me suis affirmée et j’ai réalisé que c’était bien la pierre angulaire qu’il me manquait pour être en harmonie avec ma vie professionnelle et personnelle.

Où en êtes-vous aujourd’hui et quels sont vos projets pour demain?

Aujourd’hui je viens de fêter 1 an d’existence de MOZ – La Little Ajans, mon agence de communication à Istanbul. Grâce à mon expertise en communication,  et mon propre parcours, j’accompagne les entrepreneurs francophones et anglophones, installés partout dans le monde, à concevoir leur identité de marque, leur identité graphique (logo, charte…) et développe leurs outils de communication (site internet, brochures, …).

Je travaille également pour les sociétés françaises à Istanbul qui ont besoin d’une double expertise : conseil en stratégie de communication et création de médias de communication (print, web, vidéo).

Mon objectif cette année est de stabiliser ma société pour pouvoir développer mes services l’année prochaine et mon réseau de partenaires à l’international.

Pour en savoir plus, retrouvez son actualité sur son  www.moz-lalittleajans.comFacebook ,  TwitterLinkedIn

Merci Mélanie

 

  crédit photo : Noémie DEVEAUX

Joseph Donyo,  Consultant Facebook Ads

Joseph, vous avez démarré un projet entrepreneurial, quel a été le déclic? 

Après 10 ans à travailler dans l’entreprise familiale, j’ai souhaité faire autre chose qui serait plus en phase avec mes goûts et ma façon de travailler. Ce travail m’avait amené à vivre entre Paris et Istanbul, donc j’avais envie que mon nouveau projet soit ancré à Istanbul même si je voulais être mobile et ne pas être enchaîné à un bureau. Je voulais également travailler dans le digital, domaine dans lequel j’avais évolué entre 2001 et 2004. Autant dire à la préhistoire d’Internet ! J’ai donc eu l’idée de créer Canım Istanbul, en m’inspirant de medias « lifestyle » basés sur une newsletter comme cela se fait beaucoup en France ou aux USA.

Où en êtes-vous aujourd’hui et quels sont vos projets pour demain? 

Canım Istanbul a soufflé ses deux bougies il y a quelques mois. Nous avons aujourd’hui 30.000 abonnés à la newsletter et 70.000 followers sur les réseaux sociaux. Malgré ce petit succès d’audience, l’environnement très instable en Turquie depuis 2016 et le fort ralentissement de l’économie rend la viabilité économique de ce projet difficile.

A côté de Canım, j’ai une activité de consultant Facebook Ads qui me prend désormais la plupart de mon temps. J’ai commencé à animer des formations sur la publicité Facebook à VIA Pro il y a un an, puis j’ai fait des missions d’audit de comptes publicitaires Facebook pour des agences digitales à Paris. Cela m’a amené à gérer les Facebook Ads d’entreprises qui n’avaient pas les ressources et les compétences pour le faire elles-mêmes. Aujourd’hui je gère les comptes de plusieurs clients, je continue à faire des formations et j’interviens en Marketing Digital dans plusieurs écoles de commerce et formations digitales.

Mon projet pour demain ? Créer la version online de ma formation à la publicité Facebook.

Pour en savoir plus, retrouvez son actualité sur  Neomedia, Facebook, Twitter, Linkedin

Merci Joseph,

Noémie DEVEAUX, Photographe
Noémie, vous avez démarré un projet entrepreneurial, quel a été le déclic? 
Mon projet entrepreneurial fait suite à un accident et un besoin de donner du sens à mon activité professionnelle. Mon poste à l’époque ne me convenait pas et, après une demande de rupture conventionnelle, j’ai pu prendre le temps de la réflexion. J’ai travaillé avec un livre d’auto-coaching : ‘Fais ce qu’il te plaît’ de Maud Simon pendant 3 mois. Je pressentais que ma voie serait dans le monde de l’entreprenariat, sans plus. J’ai ainsi identifié l’activité professionnelle qui me convient, photographe, la manière de travailler freelance et le lieu Istanbul. Créer des souvenirs pour mes clients, ça a du sens pour moi.
Où en êtes-vous aujourd’hui et quels sont vos projets pour demain? 
Aujourd’hui, après 2 ans et demi d’activité, je suis toujours aussi heureuse de mon choix! J’ai passé un cap depuis l’été 2016 avec la création de supports visuels pour communiquer sur mes offres, la création d’un nouveau logo et d’une charte graphique, la création de workshops, et ainsi un accroissement de mon volume d’activités et donc de mes revenus.
Mon objectif pour 2017 est de me créer des congés payés 🙂
Mon projet pour demain est de pérenniser mon activité, avec une activité et des rentrées d’argent plus régulières,  de développer la vente directe de mes images d’Istanbul et de travailler plus avec la « sosyete » turque.

Pour en savoir plus, retrouvez son actualité sur Noémie Deveaux, Facebook

Merci Noémie,

Claire Pinatel, Présidente d’Expateo 

Claire, vous avez démarré un projet entrepreneurial, quel a été le déclic? 

En fait je crois que j’ai toujours su que je finirai par créer une entreprise. J’attendais juste le bon moment. Et ce déclic, il est arrivé le jour où mon mari a reçu une proposition pour travailler à Istanbul. J’y ai vu l’opportunité que j’attendais. A peine arrivée sur le sol stambouliote, j’ai commencé par prendre du temps pour me former (notamment grâce à VIAPRO!) et à réfléchir. J’ai finalement puisé dans ma propre expérience de l’expatriation (Istanbul n’était pas la 1ère!)  pour créer Expateo. L’expatriation a été pour moi une formidable chance!

Où en êtes-vous aujourd’hui et quels sont vos projets pour demain? 

En 2016 nous avons fait le choix de rentrer en France, notamment car le développement d’Expateo le nécessitait. Expateo a été lancé commercialement début 2017 et nous avons déjà accompagné plus de 600 foyers dans leurs projets d’expatriation au départ de France!

Nous bouclons actuellement une 1ère levée de fonds et allons lancer très prochainement un service similaire d’accompagnement aux démarches administratives,  mais pour les personnes rentrant en France ou les étrangers s’y installant.

Pour en savoir plus, retrouvez son actualité sur son Expateo, Facebook

Merci Claire